dimanche 19 janvier 2014

White Project #2 "Le Dessin, une clef pour lire le réel"

#2 Le dessin  clé de lecture du réel ?



Affiche de l'exposition #2:" Le dessin , un clé de lecture du réel."

Dans ce cycle du « White Project » je tenais fortement à monter cette exposition autour du travail de  Dessin.




Thématique

C’était sans doute la thématique la  moins évidente à proposer  et à réaliser dans ce cycle d’exposition.
 Mais  aujourd’hui  comme une sorte de renaissance, je constate que le dessin est de plus en plus pratiqué par les plasticiens ; les artistes et les amateurs d’art et cela  curieusement  au moment ou son enseignement semble ne pas se développer ni progresser.  Cet enseignement   fait en tout cas fait souvent défaut.


Est ce le développement  des techniques numériques et mécaniques de reproduction d’image et de dessin qui ont suscité cette situation d’un peu d’abandon? Où le manque d’intérêt de ceux et celles  qui décident      aujourd’hui dans le domaine culturel ?

Dessiner aujourd’hui : Simple et compliqué

Il y a des techniques simples  à connaître et essayer d’appliquer.
Une fois ces quelques principes et techniques élémentaires de proportions et de perspective connues, sinon acquises, il faudra  se prendre en main se mettre au travail pour pratiquer le plus souvent possible l’exercice seul en espérant atteindre et approcher cette  liberté, la plus large possible, qui permet autant sur le choix du support que sur celui de l’outil qui inscrira le trait et l’ombre qui suggèrera le volume et  la réserve qui révèlera la lumière.

« Dessiner, c’est préciser une idée. Le dessin est la précision de la pensée. Par le dessin les sentiments et l’âme du peintre passent sans difficulté dans l’esprit du spectateur. Une œuvre  sans dessin est une maison sans charpente. » Henri Matisse

Dessiner  encore...

Est t il dépassé de tenter de décrire et décrypter  le monde  avec un simple bout de crayon et un feuille ?
N’oublions pas que  Le dessin et la trace ont précédés toutes les   formes écrites et abstraites de l’intelligence.  Il nous vient du fond des cavernes « (il y a  35000 ans l’homme dessinait et représentait)
Par une synthétisation des signes  l’invention de l’écriture est qu’une forme symbolisée de dessin.

Pratiquer:

Souvent le dessin se pratique sur le motif, dans les ateliers,  comme pour  l’exercice préalable et nécessaire à la préparation du travail final, abouti. Il est aussi un art en lui même total et autonome. Il est avant tout une recherche et une interrogation permanente  sur ce que l’artiste voit, tente de comprendre et de  décrypter du réel.
De cette perception il tentera la liaison entre l’œil et la main la plus parfaite et la plus  instinctive, une liaison directe de l’œil à la main.  L’acte de dessiner   est une sorte de  mystère à chaque fois posé, car  nombre de question surgissent, qu’il faut résoudre, tenter de signifier et représenter clairement.  L’artiste est constamment en auto analyse sur ce qu’il perçoit et ressent,  sur ce que sa sensibilité,  ses émotions et son expérience y rajoute  ou y soustrait.
 La pratique du dessin peut parfois, mais c’est très rare, porter l’artiste vers  une sorte de jubilation, d’extase sorte de suspension du temps… mais cela s’enfuit aussi vite que cela est apparu. Car le réel est là, bien là.
Je n’oublie pas qu’il permet aussi au delà de la description  du visible inventer le réel de demain comme premier signe et trace de ce que notre imagination peut rêver élaborer ou projeter.
Il nous est indispensable à notre devenir. Voilà pourquoi il est inscrit dans la durabilité de notre existence sur terre

Notre travail de DESSIN, Julie, Marie José et moi-même

Pierre Chauvin: Poitiers, Cathédrale St Pierre: Jugement dernier.
Nous travaillons tous les trois le dessin régulièrement.
Pour ma part c’est le dessin qui s’est  vite imposé sur le   travail autour du désastre Japonais du tsunami et de la catastrophe nucléaire. Les images diffusées étaient trop complexes à comprendre, l’ensemble inimaginable et indicible du Chaos
 Ici  est présenté le premier travail de peinture avec les dessins de bas relief autour du  jugement derniers  et de l’apocalypse à Poitiers à  Autun et Saint Denis.
Marie José et Julie ont répondu à cette  invitation autour du dessin je les en remercie.

Marie-José Lolmède: Crane 
Marie-José Lolmède: Croquis coté de crâne
Marie José Lolmède montre le rapport entre le dessin et l’acte de sculpter, en exposant  un croquis coté très précis, nécessité pour l’élaboration du crâne ici présenté autour  quelque dessin de tourterelles  qui semble méditer sur la vanité de ce monde.

 Julie  de l'Ecluse nous montre son travail d’interrogation et de représentation multiple  de paysage réalisé en technique de gravure  à l’eau forte et de collage successifs techniques qui sont  du dessin mais ou le crayon est remplacé par la pointe de métal.


Julie de l'Ecluse: Gravure

J’espère que cette exposition vous donnera toute la lumière   sur ce qu’ont été nos intentions de représenter  de dessiner de peindre de graver de sculpter n’hésitez pas à nous questionner
Peut être aurez vous l’envie de dessiner à votre tour si ce n’est pas le cas déjà.
C’est tout ce que je vous souhaite sincèrement et chaleureusement ce soir en ce début de l’année 2014
Merci de votre attention


…MERCI
Pierre Chauvin

Le 17 Janvier 2014
au Local MJC de Poitiers

Aucun commentaire: